A Toulouse et à Montauban c’est le Djihad qui a tué



Il y a une semaine, nous avons vécu l’horreur absolue.
Après l’assassinat de sang froid de trois militaires français dans les rues de Toulouse et de Montauban, quatre juifs, un jeune père de famille et trois jeunes enfants étaient abattus dans l’école Ozar Athora de Toulouse.
Sept meurtres, sept exécutions qui ont choqué toute la nation et glacé le sang de toute la communauté juive qui revivait en quelques minutes les pires traumatismes de son histoire.
Tel un prédateur, une bête immonde, Mohamed Merah avait méthodiquement et froidement décidé de faire couler le sang juif !
Ces enfants ont rejoint la longue liste du million et demi d’enfants exterminés par la barbarie nazie et celle de ses complices. Ils rejoignent aussi, les centaines d’enfants d’Israël, qui de Maalot à Itamar ont été sauvagement assassinés au nom de l’antisémitisme moderne : l’antisionisme.

En mars 2012, dans les rues de notre pays, vivent et circulent des êtres prêts à tout pour semer l’horreur et l’effroi.
Des meurtriers façonnés et formés par les puissances du Mal sèment la mort dans les rues de New York, de Buenos Aires, de Bombay ou de Jérusalem.
En mars 2012, un terroriste islamiste, formé dans les montagnes afghanes et pakistanaises, qui a grandi et vécu dans une rue tranquille de Toulouse, s’est mis en marche au nom du Djihad pour frapper la France et tuer des juifs.
L’ assassin détestait la France des Lumières et des Droits de l’Homme.
Il détestait la Liberté, l’Egalité et la Fraternité.
Il détestait la démocratie.
Il haïssait les Juifs.

Mais depuis mercredi, le visage de l’assassin a remplacé sur nos écrans et dans tous nos journaux celui de ceux qu’il a sauvagement abattus. Le monstre est en vedette: on nous le montre souriant, on nous parle de son dernier combat, de sa résistance durant 32 heures, on nous dit qu’il est  » mort les armes à la main »
Tout ceci me révolte et m’indigne. Par la publicité qui lui est faite, cet assassin a gagné une dernière bataille.
Il faut arrêter cela et dénoncer la monstruosité sanguinaire de cet être abject, sa détestation pour la France et son antisémitisme viscéral. Il faut que son visage disparaisse et que son nom soit à jamais effacé et rayé du grand livre de l’Humanité.

Nous devons crier haut et fort :
Non au terrorisme
Non à l’antisémitisme
Non à l’ antisionisme
Non aux ennemis de la liberté.

Notre devoir est de brandir partout les portraits de ces sept victimes innocentes.
Il faut raconter leur histoire, rappeler leur noms et leur âges.Comme pour les millions de juifs exterminés lors de la Shoa, nous devons nous souvenir à jamais, des noms et des visages de ceux qui ne grandiront jamais plus ou ne verront jamais plus grandir leurs enfants.
Mohamed Legouad, 23 ans
Iman Ben Ziaten, 30 ans
Abel Shenouf, 25 ans
Myriam Monsenego, 7 ans
Arieh Sandler, 5 ans
Gabriel Sandler, 4 ans
Jonathan Sandler, 30 ans

Gil Taïeb
http://www.giltaieb2012.fr

Publicités

Publié 26 mars 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , , , , ,