Gil Taïeb: Israël le foyer pour tous les Juifs du monde


Il y un peu plus de 20 ans ,14087 Juifs ont été évacués vers Israël, au cours d’une action unique et réellement historique. Cette opération constitue la preuve qu’Israël entend bien être le pays refuge de tous les Juifs du monde. L’action a été baptisée «Opération Shlomo» (Salomon), et elle a rappelé à beaucoup de Juifs l’exode légendaire des enfants d’Israël de l’Egypte. Tous les éléments de l’histoire sont réapparus: Le méchant pharaon – de nos jours, le souverain de l’Ethiopie, Mengistu; les dix fléaux – les coups que le régime Mengistu a dû encaisser de la part des rebelles; et, bien sûr, les enfants d’Israël qui durent quitter le pays au milieu de la nuit et en toute hâte; la mer Rouge qui a été franchie par des douzaines d’avions; et Moïse, ici Uri Lubrani, diplomate et mandataire spécial israélien. Durant les derniers mois, il s’est rendu plusieurs fois à la résidence de Mengistu, avec la volonté de convaincre celui-ci de la vérité de la prophétie biblique qui dit: «Laisse partir mon peuple».

L’opération a duré en tout et pour tout 36 heures. Elle a débuté le vendredi matin, 24 mai 1991, et s’est terminée le samedi suivant au cours de l’après-midi. Tsahal a réalisé cette action sous la direction d’Amnon Shachak, chef adjoint de l’état-major général. Il se trouvait lui-même à Addis Abeba. Le chef de l’armée de l’air, le général Avihu Ben Nun, y était également. Il dirigea l’opération aéroportée, à laquelle des douzaines d’avions militaires participèrent, aux côtés d’avions d’EL AL et d’autres avions loués.

Plus de 20 ans se sont écoulés et ces frères venus d’un autre temps sont passés de l’ombre à la lumière.
Pour la majorité d’entres eux, en 20 ans se sont des siècles qu’il a fallu rattraper.
Ce voyage dans le futur ne s’est pas fait sans mal voir sans drame.
Surtout pour les plus âgés.
Une nouvelle vie, un nouveau monde, une nouvelle langue et une nouvelle histoire.
Les anciens, tant respectés jadis devenant les illettrés, les incultes ouïr même les inutiles.
Grâce à cette fraternité juive qui les avait transporté, leurs enfants, en quelques mois, sont passés du statuts humiliant de « falasha » à celui de citoyen d’un des pays les plus développé au monde.
Ils n’étaient plus les « youpins » d’Ethiopie mais les citoyens juifs d’Israël.
Ce changement fait partie des miracles et des fiertés qu’Israël a été capable de égaliser en intégrant en 63 ans des juifs venant de plus de 95 pays différents .
Faisant de ces différences une force et de ces mélanges, un peuple.
Ces dernières semaines, nos frères d’origine éthiopienne ont manifesté contre certaines discriminations dont ils se sentent victimes.
La société israélienne ne peut rester sourde à ce cri.
La grandeur d’Israël est de savoir apporter à tous ses enfants, l’écoute et l’attention.
Leurs revendications et leurs cris doivent être écouté et avec eux, des solutions doivent être trouvé.
Alors, plutôt que d’aller dans le sens regrettable de cette ministre de l’intégration Sofa Landver, qui leur répondait  » vous devriez déjà être content de ce qu’Israël a fait pour vous ! »
Je préfère leur redire ce que le président Shimon Pérès leur a déclaré, lors de sa visite dans une école de Jérusalem.  » Il n’y a pas de place pour le racisme en Israël » et  » qu’Israël est fier de les avoir accueilli. »
Et de rajouter:  » moi aussi, lorsque je suis arrivé de Pologne en Israël à l’âge de 11 ans, j’ étais l’objet de fréquentes moqueries des autres élèves en raison de mon aspect vestimentaire et de mon accent.
« Cela m’a pris du temps pour m’intégrer mais peu de temps après, j’étais comme n’importe quel enfant israélien.
Travaillez à l’école et vous serez peut être Président de l’Etat ».
C’est à ce rêve devenu réalité que nous devons aspirer.

Dr Gil Taïeb
Candidat aux élections législatives dans la 8ème circonscription des Français de l’Etranger

http://www.giltaieb2012.fr

 

Publicités

Publié 15 janvier 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , , ,