Archives de janvier 2012

Il est temps d’aimer le peuple juif vivant sur sa terre


Il est temps d’aimer le peuple juif vivant sur sa terre

Le 27 janvier 1945, les soldats de l’Armée Rouge libéraient le camp d’Auschwitz-Birkenau où plus d’un million de personnes ont été assassinées. Les soldats soviétiques n’y trouvèrent que quelques prisonniers affamés et des entrepôts débordants de valises, de vêtements, de lunettes et de chaussures que personne ne viendra réclamer.
Espace à la fois peuplé et dépeuplé, empli du vacarme des trains et des foules mais aussi de l’effroyable silence.
Aujourd’hui, Auschwitz-Birkenau appartient à l’histoire de l’Humanité tout entière et continue et continuera d’interroger nos consciences tant qu’il y aura des hommes.
Les Juifs n’y ont pas seulement été assassinés mais réduits en cendres dispersées dans la Sola et la Vistule selon la volonté des nazis qui souhaitaient éliminer jusqu’à la moindre trace du peuple juif.
Auschwitz Birkenau est le plus grand cimetière juif du monde, un cimetière sans tombe.
L’humanité tout entière avait alors juré de ne pas oublier et déclarait « plus jamais ça ».
Le peuple juif décimé devait renaître de ses cendres et au nom de ses 6 millions d’âmes exterminées devait se reconstruire et donner à chacun de ses enfants disparus un héritier et une descendance. Il devait se souvenir et vivre.
Conscience et témoin de la barbarie humaine, le peuple juif a été observé, plaint, évité.
Miroir de ce que peut être la face cachée de l’homme, le peuple juif rescapé à gêné.
Alors que certaines nations faisaient le travail de mémoire, une partie du peuple juif décidait de rejoindre le combat pour retrouver sa terre.
Peuple sans terre, il a été une cible facile et malgré les difficultés, il a choisi d’assumer son avenir sur la terre de ses ancêtres. Israel renaissait alors de la volonté des héritiers du sionisme et avec les enfants et les rescapés de la Shoa.
Ces 20 dernières années, certaines nations ont accepté enfin, les unes après les autres, leurs responsabilités dans la déportation, cherchant à refermer ce dossier brûlant et humiliant de leur histoire, à tenter de rendre invisible cette tâche indélébile.
En 1995, par la voix du président Jacques Chirac, la France le faisait. Ce 27 janvier 2012, pour la première fois de son histoire, la Norvège a demandé pardon pour sa complicité dans la déportation et la mort de milliers de juifs pendant l’occupation nazie.
70 ans après la libération des camps, une nouvelle page dans le livre de la vérité s’est écrite.
Ces reconnaissances sont importantes pour chacun d entre-nous, citoyens du monde, mais il y a quelque chose qui me dérange, m’interpelle et ne peut me laisser silencieux au nom du devoir de Vérité.
Comment des nations telles que la Norvège peuvent-elles à la fois se souvenir de cette période de son histoire et en même temps rester aveugle et insensible au destin du foyer national du peuple juif.
Comment la Norvège peut-elle demander pardon aux enfants de ceux qu’elle a contribué à exterminer et avoir depuis quelques années des relations exécrables avec Israël. Rappelons que la Norvège en juin 2010 a exigé une enquête internationale sur l’abordage de la flotille, qu’en août 2010, elle s’est désengagée de 2 investissements israéliens jugeant ces sociétés moralement condamnables, assénant un coup économique et politique à Israël. Devenant ainsi l’un des fers de lance du boycott anti israélien, la Norvège reste le seul pays où les habitants ont exigé une grève quasi générale lors de l’opération de Gaza et a été classée antisémite par les lobbys pro-israéliens.
Avons-nous vraiment besoin de ces demandes de pardon, telle est la question que j’ose poser.
Le font-ils pour se donner bonne conscience et pour se dédouaner ?
Ce qui est sûr, c’est que les héritiers véritables de ceux qui sont partis en fumée regardent avec fierté ce qu’Israël a réalisé.
Et je suis sur qu’ils aimeraient aujourd’hui que les nations respectent leurs enfants vivants, debout et fiers sur la terre qu’ils ont rêvé et qui leur a tant manqués lorsqu’ils étaient abandonnés de tous.

Dr Gil Taïeb
Candidat aux élections législatives dans la 8ème circonscription des Français de l’Etranger

http://www.giltaieb2012.fr

 

Publicités

Publié 29 janvier 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , ,

Lettre ouverte à Messieurs Glavany (PS) et Muselier (UMP) et à leurs partis politiques


« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde » Albert Camus

Messieurs,

Dans un rapport affligeant, vous avez osé utiliser le mot d’apartheid pour designer l’état d’Israël, un mot dont l’écho rappelle les pires discriminations.
Alors que des peuples ont souffert et ont péri, vous avez osé galvauder ce terrible mot en l’accolant à la seule démocratie du Moyen orient.
Non seulement, vous insultez le peuple israélien et son combat permanent pour la liberté, la paix et la démocratie, mais vous salissez aussi la mémoire de tous ces hommes, femmes et enfants qui ont été victimes de la haine et du racisme.
Messieurs, par ce mot vous discréditez votre fonction et par la même la République et ces valeurs.
Vos explications ne peuvent nous satisfaire et vous excuser.
Messieurs Glavany et Muselier, les partis auxquels vous appartenez doivent prendre conscience de la légèreté de vos arguments.
Au PS, qui dans un souci électoraliste, certains semblent chercher à plaire à un électorat qui ne conditionne son soutien qu’en fonction du degré de détestation d’Israël.
Et à l’UMP, renouant avec la traditionnelle politique arabe de la France, d’autres cherchent à poursuivre le chemin ouvert par la reconnaissance lamentable et honteuse de la Palestine à l’UNESCO .
Mr Glavany vous avez montré par ce rapport combien vous êtes programmé et combien votre analyse est partisane.
Mr Muselier, votre explication tardive et qui vous a fait déclarer que vous n’aviez pas lu ce rapport, vous discrédite.
Les français ont besoin d’élus respectueux des valeurs qui ont fait la grandeur de la France et non d’hommes faibles ou irresponsables.
Les français veulent la vérité et des élus libres et courageux.
Messieurs, il est peut être temps de laisser la place.

Dr Gil Taïeb
Candidat aux élections législatives dans la 8ème circonscription des Français de l’Etranger

http://www.giltaieb2012.fr

 

Publié 15 janvier 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , ,

Gil Taïeb: Israël le foyer pour tous les Juifs du monde


Il y un peu plus de 20 ans ,14087 Juifs ont été évacués vers Israël, au cours d’une action unique et réellement historique. Cette opération constitue la preuve qu’Israël entend bien être le pays refuge de tous les Juifs du monde. L’action a été baptisée «Opération Shlomo» (Salomon), et elle a rappelé à beaucoup de Juifs l’exode légendaire des enfants d’Israël de l’Egypte. Tous les éléments de l’histoire sont réapparus: Le méchant pharaon – de nos jours, le souverain de l’Ethiopie, Mengistu; les dix fléaux – les coups que le régime Mengistu a dû encaisser de la part des rebelles; et, bien sûr, les enfants d’Israël qui durent quitter le pays au milieu de la nuit et en toute hâte; la mer Rouge qui a été franchie par des douzaines d’avions; et Moïse, ici Uri Lubrani, diplomate et mandataire spécial israélien. Durant les derniers mois, il s’est rendu plusieurs fois à la résidence de Mengistu, avec la volonté de convaincre celui-ci de la vérité de la prophétie biblique qui dit: «Laisse partir mon peuple».

L’opération a duré en tout et pour tout 36 heures. Elle a débuté le vendredi matin, 24 mai 1991, et s’est terminée le samedi suivant au cours de l’après-midi. Tsahal a réalisé cette action sous la direction d’Amnon Shachak, chef adjoint de l’état-major général. Il se trouvait lui-même à Addis Abeba. Le chef de l’armée de l’air, le général Avihu Ben Nun, y était également. Il dirigea l’opération aéroportée, à laquelle des douzaines d’avions militaires participèrent, aux côtés d’avions d’EL AL et d’autres avions loués.

Plus de 20 ans se sont écoulés et ces frères venus d’un autre temps sont passés de l’ombre à la lumière.
Pour la majorité d’entres eux, en 20 ans se sont des siècles qu’il a fallu rattraper.
Ce voyage dans le futur ne s’est pas fait sans mal voir sans drame.
Surtout pour les plus âgés.
Une nouvelle vie, un nouveau monde, une nouvelle langue et une nouvelle histoire.
Les anciens, tant respectés jadis devenant les illettrés, les incultes ouïr même les inutiles.
Grâce à cette fraternité juive qui les avait transporté, leurs enfants, en quelques mois, sont passés du statuts humiliant de « falasha » à celui de citoyen d’un des pays les plus développé au monde.
Ils n’étaient plus les « youpins » d’Ethiopie mais les citoyens juifs d’Israël.
Ce changement fait partie des miracles et des fiertés qu’Israël a été capable de égaliser en intégrant en 63 ans des juifs venant de plus de 95 pays différents .
Faisant de ces différences une force et de ces mélanges, un peuple.
Ces dernières semaines, nos frères d’origine éthiopienne ont manifesté contre certaines discriminations dont ils se sentent victimes.
La société israélienne ne peut rester sourde à ce cri.
La grandeur d’Israël est de savoir apporter à tous ses enfants, l’écoute et l’attention.
Leurs revendications et leurs cris doivent être écouté et avec eux, des solutions doivent être trouvé.
Alors, plutôt que d’aller dans le sens regrettable de cette ministre de l’intégration Sofa Landver, qui leur répondait  » vous devriez déjà être content de ce qu’Israël a fait pour vous ! »
Je préfère leur redire ce que le président Shimon Pérès leur a déclaré, lors de sa visite dans une école de Jérusalem.  » Il n’y a pas de place pour le racisme en Israël » et  » qu’Israël est fier de les avoir accueilli. »
Et de rajouter:  » moi aussi, lorsque je suis arrivé de Pologne en Israël à l’âge de 11 ans, j’ étais l’objet de fréquentes moqueries des autres élèves en raison de mon aspect vestimentaire et de mon accent.
« Cela m’a pris du temps pour m’intégrer mais peu de temps après, j’étais comme n’importe quel enfant israélien.
Travaillez à l’école et vous serez peut être Président de l’Etat ».
C’est à ce rêve devenu réalité que nous devons aspirer.

Dr Gil Taïeb
Candidat aux élections législatives dans la 8ème circonscription des Français de l’Etranger

http://www.giltaieb2012.fr

 

Publié 15 janvier 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , , ,

Gil Taïeb: Mes vœux pour 2012


Mes chers compatriotes,

Je veux tout d’abord vous souhaiter mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2012, à vous tous, chers français de métropole mais aussi d’Israël, d’Italie, de Grèce, de Chypre, de Malte, de Turquie, de San Marin et du Vatican.

Une année 2012 qui bien sûr s’annonce difficile avec un chômage, une dette et des déficits qui augmentent mais une année déterminante car c’est une année d’élections.
Alors que nous assistons déjà à la valse des promesses et des propositions en cette période de récession, l’heure est au bilan.
Les futurs électeurs que vous êtes ont les moyens de changer les choses et nul ne peut vous confisquer ce pouvoir.

Nous devons refuser la fatalité. Ne laissons pas se creuser l’écart entre les plus riches et les plus pauvres. Les inégalités s’approfondissent et nous le voyons tous les jours. Nous avons à l’esprit des richesses indécentes et des pauvretés insupportables.
Partout, les peuples s’inquiètent et se demandent ce que sera leur lendemain. Les valeurs essentielles sont malmenées et les repères balayés :

– Le travail ne protège plus de la précarité.
– Se soigner n’est plus une évidence ou un droit naturel
– Se loger est une lutte voire pour certains un luxe. Comment admettre que nombreux sont ceux qui bien que travaillant ne peuvent avoir un toit.
– L’ égalité face au savoir n’est plus respectée et trop nombreux sont ceux qui ne peuvent poursuivre des études faute de moyens.
– La fraternité est malmenée et la liberté en danger.

Nous devons retrouver et brandir nos valeurs en étendard.
2012 devra donc être l’année du changement des mentalités et de l’engagement.
Des décisions fortes mais essentielles seront à prendre et des sacrifices nécessaires seront demandés.
Tout est possible si chacun sait que son sacrifice ne sera pas vain.
La solidarité pour le bien du plus grand nombre et non pas pour un petit groupe.
Il faudra dire la vérité, dire ce que l’on va faire et surtout faire ce que l’on va dire.
Face à cette crise, il va falloir du courage et de l’ambition ; du courage face aux puissances de l’argent qui jouent avec notre planète et une finance mondiale sans contrôle, du courage face aux banques centrales et aux agences de notations. Les peuples ne peuvent être les boucs émissaires des erreurs et du laxisme de leurs dirigeants. En Grèce et en Italie, ils ne doivent pas être les accusés alors qu’ils sont les victimes d’un système qui les a trahis et qui aujourd’hui leur impose des sacrifices.
Du courage face à un monde qui voit se développer les extrémismes et les ennemis de la démocratie, du courage en politique étrangère et dans le choix de nos alliances stratégiques.
Ne pas se taire face aux massacres au Soudan, aux attentats contre les chrétiens d’Orient et au Nigeria ou au terrible sort fait aux femmes dans les régimes islamistes.
Il va falloir que la France reconnaisse les nations qui partagent ses mêmes valeurs de démocratie, de liberté, d’égalité et de fraternité.
La France ne peut tourner le dos à Israël, seule démocratie du moyen orient.
La France et le peuple français se doivent de rejeter avec force tous les manipulateurs et
falsificateurs qui dénigrent au peuple juif son histoire et sa terre.
La Paix ne peut se construire sur le mensonge et la menace.

2012 sera je l’espère l’année de la vérité et de l’action. La France des partis n’est pas la France. Depuis 20 ans, j’agis dans le domaine social, culturel et politique et ce en toute indépendance. Je suis un homme de convictions, humaniste et engagé. Je vous serai fidèle, comme je l’ai toujours été depuis plus de 20 ans à travers tous mes combats.
Je m’engage à continuer et à me mettre au service de tous mes concitoyens.
Élu, je défendrais à l’assemblée mes convictions et mon programme   avec comme seul objectif  réussir  pour vous.

Ensemble, soyons vigilants, engagés, libres, indépendants et optimistes.
Nous allons nous en sortir et réussir.
J’ai confiance en vous et en notre capacité de faire bouger les choses.
L’ avenir doit être celui que nous aurons voulu et non pas celui que certains veulent nous imposer. Refusons ensemble la fatalité et redonnons à la politique ses lettres de noblesse.
En me rejoignant, vous rejoignez une équipe soudée et vous choisissez la Liberté.

Bonne année à tous

Gil Taïeb
Candidat aux élections législatives dans la 8ème circonscription des Français de l’Etranger

http://www.giltaieb2012.fr

Publié 11 janvier 2012 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) :