Un tyran est tombé mais l’hypocrisie demeure

Cette semaine a été riche en événements.Tout d’abord, les premiers jours de liberté pour Guilad Shalit et le plaisir de le voir sourire et réapprendre à vivre.
Quel plus beau cadeau pouvions nous recevoir à la veille de Simhat Thora !
Dans toutes les communautés, nous étions des millions à travers le monde à fêter le don de la Thora.
Avec les mêmes prières et les mêmes chants nous avons vibré à l’unisson.
Avec ferveur et quel que soit le degré de pratique, les enfants, les jeunes, les adultes et les anciens, mains dans les mains, ont exprimé leur joie et leur fierté d’être ensemble, héritiers de la même histoire.
Partout, la danse des Sepharim était accompagnée de chants et de prières nous rappelant que notre sort est commun et que notre coeur est Un.
Cette année, partout, à ce bonheur partagé s’ajoutait celui d’avoir retrouvé un de ses enfants enfin libéré des geôles des terroristes du Hamas.
Notre chaîne d’union était enfin reconstituée, elle, qui souffrait depuis plus de 5 ans du manque d’un de ses maillons.
Partout nous chantions la liberté, la santé, le bonheur et la Paix.
Quel contraste avec les paroles de haine clamées par les terroristes libérés !
Quelle différence avec les appels au meurtre et au sacrifice lancés par une des terroristes lors de sa rencontre avec des enfants.
Le chemin est encore loin qui nous sépare de la paix !
Comme disait Mme Golda Meir:  » la paix viendra le jour où les mères palestiniennes aimeront plus leurs enfants qu’elles ne détestent les nôtres  »
En attendant ce jour, continuons à protéger les nôtres !

Cette semaine a été aussi celle de la fin du tyran de Tripoli.
Pourchassé, traqué, attrapé puis lynché, Mouamar Khadafi a enfin terminé son voyage diabolique.
Il laisse derrière lui des milliers de cadavres mais également des traces indélébiles de sang sur les mains de tous ceux qui depuis plus de 40 ans, feignant d’ignorer ses actes, l’ont reçu avec faste.
Tous aujourd’hui applaudissent sa chute et se félicitent de sa mort.
Certains allant même jusqu’à déclarer qu’ils ne verseront aucune larme pour ce tyran enfin éliminé.
Je partage évidemment ce sentiment et aurai tellement aimé les mêmes déclarations lorsqu’Israel éliminait le Shekh Yassine ou d’autres chefs terroristes qui semaient la mort.
J’aimerais tant que le monde n’oublie pas que le sang juif versé par les assassins du Hamas a autant de valeur que celui de toutes les victimes des attentats.
J’aimerais tant que les médias et les bien-pensants à l’indignation sélective, se décident enfin à ne plus appeler résistants les terroristes palestiniens !
J’aimerais tant que la vérité triomphe et que le mur de l’hypocrisie s’effondre !

Gil Taïeb


Publicités

Publié 23 octobre 2011 par gt2012 dans Mes prises de position

Tag(s) associé(s) : , , ,

%d blogueurs aiment cette page :